Un répertoire pour les arts du cirque

Outils et méthodes de transcription et conservation

Aujourd’hui, la plupart des pièces de cirque sont conservées sous forme de captation vidéo. Le centre de ressources HorsLesMurs, le Cnac, l’INA et la BNF collectionnent et conservent chaque vidéo qui leur est confiée. Ce support témoigne de l’histoire de l’interprétation d’une œuvre et du regard du vidéaste sur la pièce.

La transcription écrite d’une pièce – sa partition – enregistre ses caractéristiques quant au mouvement, à la rythmique et à l’espace.

Issue de la danse, l’application de la notation du mouvement Benesh aux arts du cirque est actuellement menée au Cnac par Kati Wolf. L’objectif de cette recherche est, à terme, de créer un dictionnaire illustré des disciplines circassiennes pour faciliter la transcription (mais aussi la composition) des créations. 
Certaines partitions ont déjà été réalisées : numéro de trapèze dans Mobile Homme de Transe Express ou extrait du Grand C de la Cie XY par Kati Wolf et d’une partie du Murmure du coquelicot de la Cie Les 7 Doigts de la main par Virginie Guichard.

PDF. Quand le cirque rencontre la danse

 Dumont, Agathe ; Wolf, Kati  oct-11  Memento

Voir sur rueetcirque.fr

D’autres systèmes de notation ont été inventés spécifiquement pour une discipline, comme le side-swap utilisé par la communauté internationale de jongleurs ou le programme eMotion développé pour les Objets Volants par l’artiste Adrien Mondot. Quant aux arts aériens, Cécile Mont-Reynaud et Sébastien Bruas avec le concours de Jean-Michel Guy ont testé sur Petites Histoires en l’air…, un nouveau genre de transcription.

Actuellement, les artistes de cirque cherchent donc à décrire ou à codifier leurs créations. Ces transcriptions tendent vers une exactitude qui rendra possible la transmission et donc la constitution d’un patrimoine/répertoire.

PDF. Tradition orale, transmission écrite

 Challet-Haas, Jacqueline  juin.-97  Arts de la piste

Voir sur rueetcirque.fr

VIDEO. La Choréologie - Dany Lévêque

 2011  00:03:30  Ballet Preljocaj

Voir le document

La constitution d’un répertoire

Si le cheminement des arts du cirque, mène vers la création d’un répertoire, il faut plusieurs étapes pour sa réalisation :

  • La collecte, l’identification, la classification (indexation) et le stockage des traces, quelle que soit leurs formes.
  • L’écriture des partitions des créateurs. Pour cela, il faut une volonté des auteurs de cirque d’aujourd’hui, mais aussi un soutien financier et logistique. Cela peut se faire, comme pour la danse, à l’initiative des auteurs et des compagnies créatrices et être soutenu par les institutions.
  • Leur intégration dans la base de données existante.
  • La mise à disposition au public (artistes, chercheurs, écoles, grand public).

 

PDF. Mise en partition et mise en oeuvre : un double mouvement

 HecquetSimon  juin.-97  Arts de la piste

Voir sur rueetcirque.fr

Conclusion

En un quart de siècle les arts de la piste ont engendré de nombreuses œuvres. Si chacune a laissé un éventail de traces, conservées de manière disparate, les véritables transcriptions sont très rares. Aujourd’hui la réflexion des artistes, des représentants des institutions culturelles et des acteurs de la conservation patrimoniale convergent en un point : la construction d’un répertoire devient important, malgré les différents points de vue sur la question. Ce consensus n’est pas une fin en soi. Il soulève de nombreuses questions et rend nécessaire une réflexion approfondie, pêle-mêle : Quelles œuvres méritent d’être conservées ? Quel genre de transcription choisir ? Comment organiser un répertoire ? Comment le conserver ? La constitution d’un répertoire changera t-il la perception du public ? Le cirque y perdra t-il son âme ? Quels pourront être les conséquences pour la création artistique ?

Pages: 1 2 3 4 5

Documents